Si les feuilles meurent...

des nouvelles, poèmes, romans, mots, point, espaces et virgules et tout le tralala...

01 octobre 2008

- PRINTEMPS -

Tu regardes les bourgeons étouffer sous la neige ?

Tu te mens, tu voudrais, mais tu le vois bien :

certaines choses sont contre nature.

Tu vois les branches pleines de fruits morts-nés et c’est frustrant hein ?

Tu voudrais chasser cette neige dégueulasse,

bon sang, tu te dis que c’est le printemps,

tu voudrais voir les arbres reprendre vie ;

tu crèves pas un peu dis moi ?

Comment tu comptes t’y prendre ?

Qu’est ce que tu vas faire ?

On n’a pas d’échelle, je veux dire, de béquilles, et

personne ne te soutient dans l’ombre.

Tu crois que c’est un jeu ?

T’as vu ces moineaux crever de froid et tomber des grands arbres nus ?

Et ils voudraient nous faire admettre que tout est normal,

que ça coule de source cette glue dégueulasse avec laquelle ils ont tout figé.

Ils avaient déjà tout pris, tout brûlé, tout modifié avant qu’on ne vienne.

J’ai peur qu’il n’y ai rien à faire, que ce soit déjà terminé,

mais essaies, vas-y,

secoue l’arbre et on verra bien si les bourgeons ont survécu.

Posté par Clement M à 23:36 - - TEXTES POUR RIEN - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire